Les enfants et les études

Les enfants et les études

Les enfants vont à l’école, rien de plus normal n’est-ce pas ? Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, ils doivent se lever du lit le matin et partir à l’école, faire leurs devoirs et apprendre leurs leçons une fois rentrés à la maison le soir, et agir ainsi semaine après semaine, mois après mois, année après année. Mais le constat est fait que de moins en moins d’enfants aiment leurs études, ou tout simplement les études en général.

Aiment-ils étudier ?

Pourquoi ? Est-ce qu’ils n’y voient aucun avantage ? Est-ce qu’il y a d’autres centres d’intérêt qui les détournent de l’école ? Ou bien c’est l’école elles-même et le système scolaire qui sont désormais désuets et qu’il faut mettre à jour ? Autant de questions qui méritent d’être approfondis afin de remédier à ce mal qui gangrène de plus en plus nos jeunes aujourd’hui. Car des enfants qui n’aiment pas les études seront des jeunes qui ne s’intéresseront pas à grand-chose et bien sûr, plus tard, des adultes qui ne feront rien de bon dans et de leurs vies. Un cercle vicieux inenvisageable…

Les raisons de ce désintérêt

Si beaucoup d’enfants, entre 13 et 18 ans, ne sont pas plus attirés que cela par les études, les raisons en sont les suivantes : d’abord, ils ont l’impression que leur avenir ne dépend pas, ou si peu, de l’école et de ce qu’ils y font, et puis, ils ne voient pas un grand intérêt au programme proposé, entre les histoires de personnages anciens qui ne les influencent en rien et des théories qui n’ont pas de fondement véritable. De plus, les jeux vidéo, les smartphones, les tablettes, la nouvelle technologie et les réseaux sociaux remplissent leurs vies aujourd’hui. Ce genre d’appareils et le temps que ceux-ci prennent ont plus d’importance à leurs yeux et ils trouvent qu’ils apprennent beaucoup plus de choses sur la vie, sur la réalité du quotidien via ces outils. Ce qui veut dire que les distractions tendent à prendre le pas sur les études dans la vie de bon nombre d’enfants à l’heure actuelle.

D’autres facteurs en jeu

Il faut comprendre également que si l’école crée un tel désintérêt de la part de nos enfants, c’est qu’il y a une sorte de compétition qui est mise en place et qui crée une tension entre les élèves. Entre ceux qui sont bons, voire excellents, et ceux qui sont moins bons, voire médiocres. Cela est à l’origine d’un grand stress parmi les enfants, d’autant plus que l’école choisit de ne garder que les bons afin de les tirer encore plus vers le haut et de délaisser les autres, quitte à les éliminer. Et puis, il y a les écoles publiques et les écoles privées. Ces dernières, réservées à une élite fortunée, ont des professeurs triés sur le volet et les élèves bénéficient d’un maximum de suivi, avec plus de chances d’avoir de bons emplois. Et le reste ne reçoit qu’une formation commune, basique. Tous ces facteurs n’incitent pas vraiment les enfants à aimer l’école en général.

Category

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.