Des études à l’École polytechnique de Lausanne

Des études à l’École polytechnique de Lausanne

Ces dernières années, les chiffres montrent un intérêt grandissant des étudiants français pour l’École polytechnique de Lausanne. Pourquoi un tel engouement ? La France pourtant possède des universités de renom qui accueillent elles-mêmes de nombreux étudiants étrangers. Qu’est-ce qui peut expliquer une telle situation ?

Les étudiants français à l’assaut de l’École polytechnique de Lausanne

Le fait est que l’EPFL est de réputation internationale mais surtout, les salaires de sortie sont extrêmement élevés. C’est ce qui fait rêver nos jeunes et qui les pousse à intégrer cette célèbre école. Il y a eu des années où plus du tiers des candidats étaient tous français au niveau bachelor. Et les candidatures ne cessent d’augmenter, atteignant les 20% en seulement 5 ans.

L’attirance pour l’EPFL

Si l’Ecole polytechnique de Lausanne exerce une telle attractivité, c’est grâce en partie aux classement. Les classements en effet jouent un rôle important et aident parents et étudiants à choisir l’Université qui décidera de l’avenir de ceux-ci. Ils permettent de savoir quel établissement produit les meilleurs diplômés en telle ou telle filière, lequel garantit un débouché rapidement, ou lequel promet de bonnes rémunérations seulement quelques années après l’obtention des diplômes. Ainsi, l’EPFL est classée 11e dans toute l’Europe et en comparaison, Polytechnique en France n’est qu’au 37e rang. Le classement de Shanghai place l’Ecole polytechnique de Lausanne en 14e place, notamment grâce à la recherche, alors que notre fameuse Université Pierre et Marie Curie n’est qu’en 35e position. Par conséquent, il est logique que les étudiants français soient irrésistiblement attirés par l’EPFL.

Les raisons de choisir l’EPFL

Si autant d’étudiants français souhaitent poursuivre leur cursus universitaire à l’Ecole polytechnique de Lausanne, les raisons en sont multiples. D’abord, les formations au sein de cette école sont très diversifiées. Elles comportent 13 bachelors et 24 masters en sciences et techniques dont un en architecture. Aussi, les options sont nombreuses et les étudiants ont une large palette de choix. De plus, et ce n’est pas des moindres, il y a possibilité d’obtenir le titre d’ingénieur français, ce que les étudiants trouvent rassurant surtout pour ceux qui veulent revenir travailler en France. Cet argument est probablement celui qui l’emporte le plus aux yeux des français. Et si exercer un métier en tant qu’ingénieur français est possible, c’est parce que la totalité des masters d’ingénieurs de l’EPFL est accréditée par la Commission française des titres d’ingénieurs.

L’EPFL présente de nombreux avantages

C’est évident que l’EPFL présente de nombreux avantages, notamment si on jette un oeil sur les salaires de sortie. Quels sont-ils en moyenne annuelle ? Presque 70 000 euros pour les diplômés qui travaillent en Suisse. En outre, l’accessibilité des étudiants français à l’EPFL semble être favorable. On peut l’affirmer au vu du taux de sélection en bachelor des étudiants français toutes années confondues. Il est de 35% environ car l’Ecole polytechnique de Lausanne traite indifféremment bachelor et master. Aussi, tous ceux qui ont validé leur bachelor peuvent avoir la certitude d’obtenir une place au sein de l’EPFL dans le master de la même section.

Category

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *